Archives de la catégorie ‘Erotisme’

Délivre-moi de J. Kenner

Publié: 30 octobre 2014 dans Erotisme
Tags:

couv67488741

tome 2 – tome 3

Auteur: J.KENNER

Editions: Pocket

Pages: 466

Prix: 7.30 euros

Temps de lecture: 1 jour et demi

Résumé:

Damien Stark est un riche homme d’affaires, d’une rare séduction. Tout ce qu’il veut, il l’obtient. Et ce qu’il veut par-dessus tout, c’est Nikki. Quand il lui fait une proposition qu’elle ne peut refuser – poser nue pour un tableau en échange d’un million de dollars -, la jeune femme est terriblement troublée. Elle ne comprend pas l’étrange attirance que cet homme exerce sur elle. Elle ignore aussi qu’il la soutient à son insu depuis des années et que cette offre n’est pas un hasard.
Elle voudrait fuir, mais elle accepte… en espérant qu’elle ne perdra pas son âme dans ce marché.
Car le simple frôlement de Damien la consume et ses yeux semblent cacher de sombres desseins.

Mon avis:

Je ne suis pas super fan des romances à proprement parler, même si quand on regarde mon blog j’en ai lu pas mal, oui c’est vrai, mais bon, je les tries sur le volet. Ce que je voulais moi c’étais du SEXE par de l’amour romantique mais un truc bien gore qui va droit au but si je puis me permettre. 

Donc c’est comme ça que je me suis retrouvé à la caisse de mon libraire avec « Délivre-moi » , tout en priant la divinité des romans érotiques de ne pas me retrouver avec les 50 nuances de Grey (trilogie que je n’ai toujours pas lue et que je ne suis pas prête de lire). 

Tout d’abord les personnages: J’ai beaucoup aimé Damien Stark , c’est un homme de pouvoir qui à tout ce qu’il veux comme il veux, il dirige, commande, exige… mais à de vrais cadavres dans le placard, c’est ça que j’aime, ce ne sont pas des personnages parfaits que l’on à là et ce n’est pas qu’une histoire de fesses non plus car plus l’histoire avance , plus on entre dans une intrigue pas digne d’un bon polar tout de même , mais avec un cadavre, de l’argent , des menaces, et un sombre passé on peut arriver à faire un truc pas mal. Pour notre chez Nikki c’est différent quand elle parlait de sont passé j’étais plus mal à l’aise car le histoires avec sa mère m’a angoisser et j’avais qu’une envie tuer la mère étrangler de mes propres main, j’ai moi même peur des enfermements alors je ne me sentais pas vraiment bien. Je peux comprendre que sa personnalité « rire, pleurer, s’énerver, rire… » puisse en énerver plus d’une car c’est chiant mais en même temps , elle aurait été beaucoup moins intéressante si elle aurait agit comme une digne « miss Texas » de ce nom, a dire ou à tout. Il faut un peu de piment. 

Pour les scènes classées X je m’attendais à pire , ce qui m’a soulagé c’est qu’il n’y a pas que ça dans le roman, même si j’admire leur endurance à toute épreuve et que je fait une « hola » bien mérité à la « chatte » de Nikki qui doit plus sentir grand chose à l’heure qu’il est^^ 

Pour moi ce roman et un petit coup de coeur, vraiment j’ai beaucoup aimé et j’attend avec impatience de connaitre un peu plus les intentions de Monsieur-je-peux-m-acheter-des-petites-planètes et son passé. 

ob_fbf633_cover

 

Auteur: James Lee

Editions City

Pages:

Prix : 7.90 euros

Temps de lecture : 3 jours

 

Résumé:

Bienvenue à Gray Town! Ses 7ooo habitants, son association de moto neiges, sa bibliothèque municipale et son fameux club de lecture réunissant chaque semaine cinquante femmes autour de la découverte d’un livre.
Cette fois, leur choix se porte sur le best-seller à la mode: une romance érotique décrivant les ébats musclés d’un jeune couple. Le livre agite ces tranquilles ménagères qui, du coup, trouvent leurs vies sexuelles lamentables et leurs maris trop avachis. Elles décident de prendre « les choses » en main.
Seulement, rien n’est comme dans les livres: un ascenseur qui tombe en panne, le facteur qui vous découvre déguisée en écolière ou la voisine qui s’interroge sur ce drôle de canard en plastique… Le parcours vers la libération sexuelle comporte bien des embûches. Les 50 ménagères de Gray ne sont pas au bout de leurs peines!

Mon avis:

Quand je suis arrivée dans ma librairie et que je suis tombé sur ce livre je me suis dit « oh non! encore un livre sur les 50 nuances de Gray, pff ils ne vont pas nous lâcher avec se bouquin! » et puis je l’ai tourné dans tout les sens et j’ai vu le mot « parodie » ohhh cela m’intéressais beaucoup plus, alors je l’ai ouvert et feuilleté quelques passages qui m’ont beaucoup plus, alors je me suis dit « ok c’est bon je m’auto flagéllerais ce soir pour expier ce pêché ».

Alors se livre c’est l’histoire de ménagères un peu coincées il faut bien le dire avec une vie sexuelle plus que nul, même carrément en dessous de 0, ou le mot orgasme résonne en elles comme un oasis en plein désert c’est dire! 

Cette parodie raconte comment ces femmes, bien sous tout rapports vont découvrir leur sexualité plus que débridé et je ne peux pas en dire grand chose sans tout dévoiler en même temps.

J’ai beaucoup aimé ce roman qui se lit bien et rapidement, j’ai bien rigoler et il est d’ailleurs en train de faire le tour des mes proches féminines qui ont bien accrochées aussi.