Archives de la catégorie ‘Historique’

Fleur de neige de Lisa See

Publié: 23 septembre 2013 dans Historique
Tags:

Résumé: 
Dans la Chine du XIXeme siècle, le destin de deux jeunes filles lié à tout jamais. Fleur de Lis, fille de paysans et Fleur de Neige, d’origine aristocratique, sont nées la même année, le même jour, à la même heure. Tous les signes concordent: elles sont seront LAOTONG, âmes soeurs pour l’éternité. Les deux fillettes grandissent, mais si  leur amour ne cesse de croître, la vie va s’acharner à les séparer.
Mon avis: 
J’ai lu ce livre pour le challenge Historique de Livraddict et j’étais vraiment contente j’adore les romans japonnais ou chinois il trônais depuis un moment quand même dans ma PAL et je me suis décidé à le lire. 
L’histoire de ses deux jeunes filles est extraordinaire pour moi, mais terriblement ordinaire pour la Chine de l’époque, deux petites filles qui deviennes Laotong car à priori tout semble les rapprocher, alors qu’elles sont différentes et ont des destins différents. Une très belle amitié va naître, quand les petites ont signé leur contrat je me suis dit que moi aussi j’aurais aimé avoir une Laotong, plus qu’une soeur, plus qu’un mari, plus qu’une amie, la Laotong est vraiment LA deuxième partie de soit même et c’est une tradition très respectée.  
On va découvrir par le récit de Fleur de Lis, la vie, la destiné, d’une jeune fille dans la Chine du XIXe siècle, toutes les étapes, du bandage, au mariage, de sa position dans sa famille ainsi que dans sa belle famille, de l’importance d’engendrer un garçon. Elles apprennent depuis petites à être obéissante, j’ai même l’impression que Fille veut dire Obéissance. Elles ont un appartement dans leur maison ou elles y vivent jusqu’à leur premier enfant, ou elles apprennent tout ce qu’elles doivent savoir pour être une bonne épouse et une belle fille idéale. Elles ont même une écriture secrète que les hommes ne connaissent pas et ne peuvent pas déchiffrer. Cette histoire à vraiment été un voyage vers une autre époque et j’ai adoré.
Le livre est très bien écris avec beaucoup de détails et de savoirs sur les traditions de l’époque comme sur le bandage ou j’ai appris beaucoup de choses et certains passages étaient à la limite du supportable à lire, c’est juste atroce de l’imaginer, c’est une coutume très particulière et très cruelle. 
Les traditions du deuil et du mariage sont ainsi évoquées ce qui est très enrichissant pour moi .
Je vous conseils vivement ce livre pour l’histoire mais aussi pour apprendre. J’ai déjà lu plusieurs livres sur l’histoire de la Chine et du Japon et à chaque fois c’est un réel bonheur pour moi.
Logo Livraddict

VIII de Harriet Castor

Publié: 18 septembre 2013 dans Historique
Résumé:
VIII retrace la vie de Hal, un jeune guerrier beau et talentueux, convaincu d’avoir été élu pour guider son peuple. Mais les fantômes d’un violent passé familial viennent le hanter, jusqu’à le transformer, dès son accession au trône, en un meurtrier doté d’une cruauté sans fin… le roi Henry VIII. 
Mon avis: 
Né pour régner Dévoré par ses Démons.
Hal est enlevé par sa mère bien aimante une nuit alors qu’il avait 5 ans pour l’emmener avec elle dans La Tour , le château de sa grand mère. 
Hal à peur, il est un peu pleunichard, trop couvé par sa mère bien aimé. 
Quand Hal défait sa malle il à une halucination, un corps de petit garçon mort au fond de la malle. Il à peur il ne sais pas quoi en penser et il ne veux en parler à personne, il ne  veux pas qu’on le prenne pour un fou. Mais depuis ce jour il ne cessera de voir ce petit garçon qui lui fait si peur. 
Un jour il descend et visite le château, il arrive par hazarre dans une chapelle et décide de prier, il entend du bruit, il se cache et découvre sa mère et le prêtre du château.
Hal découvre que le Prétendant est peut être son oncle, que sa mère n’est pas aussi sur et sereine qu’elle ne lui fait croire, il découvre aussi qu’une prophétie dit que le Duc York deviendra Roi. Le duc York c’est lui, il s’agit du cadet des fils du Roi.
Hal pense tout de suite qu’il est l Élu que c’est lui qui deviendra Roi quoi qu’il advienne et tout semble aller dans ce sens, car son grand frère Arthur meurt 3 mois après son mariage le faisant passé du statut de « rien du tout » à « futur Roi Angleterre » même si son père ne le désir pas.
J’étais attaché au petit garçon, mais plus il grandissais plus sa paranoïa empirais et il devennais très « nombriliste ». Rien ne peut lui être refusé, il en fait qu’a sa tête, défis son père et cela ne s’arrange pas quand le Roi meurt. 
Henry VIII devient l’homme sanguinaire que l’on connaît par l’histoire, fait plusieurs mariages et devient à mon sens à moitié fou.
Cette lecture à donné un coup de frais par rapport à mes dernières lectures. 
Je ne pense pas que ça soit un livre vraiment historique tant il est romancé, mais cela ne me dérange pas j’ai passé un bon moment et c’est tout ce qui compte. 
Lecture Commune Livraddict 


Résumé:

Jeux du cirque, complots, banquets, orgies… Dans cette formidable saga antique, Kate Quinn fait revivre avec panache l’univers dépravé et sanglant de la Rome du Ier siècle.


Jeune esclave juive soumise aux caprices de l’arrogante Lepida Pollia, sa maîtresse, Thea connaît pour la première fois le bonheur dans les bras du gladiateur Arius le Barbare, la nouvelle coqueluche de Rome. Mais leur idylle attise la jalousie de Lepida, qui s’emploie de son mieux à les séparer.

Cette dernière n’est pas le seul obstacle à se présenter sur la route des deux amants. Grâce à ses talents de musicienne, la belle Thea ne tarde pas àêtre remarquée de l’aristocratie romaine… et d’un dangereux admirateur : l’empereur Domitien, un homme brillant mais cruel qui en fait sa favorite. Devenue la femme la plus influente de Rome, Thea doit plus que jamais garder son amour pour Arius secret.



Mon Avis:

Alors j’ai acheté ce roman car j’en entendais beaucoup parlé sur la Bloggo il faisait un petit carton et j’adore tout ce qui concerne la Rome Antique, les empereurs, les gladiateurs…
Donc c’est avec une grosse envie que j’ai lu ce petit bijou.

Son succès sur la bloggo est bien mérité, j’ai commencer la lecture très lentement j’ai lu 90 pages sur 4 jours, n’ayant pas eu le temps d’en lire plus et hier j’ai lu tout le reste quasiment en  une seule fois, oui oui les 680 pages dévorées. Ce roman vous tiens et vous impose un rythme de lecture soutenue et fluide à la fois, pas à un seul moment vous vous ennuyez vous rebondissez a chaque fois sur un autre personnages, une autre action.

Théa et Arius sont juste trop attachant, j’ai eu beaucoup de pitié pour eux tout le long du livres avec tout les épreuves qu’ils ont vécus séparément.
L’empereur est juste un Empereur juste qu’il est en plus Sado maso et « nombriliste », un empereur quoi!
Lepidia Pollia LA PESTE du roman! évidement il y en faut toujours une.
Vix est juste à croqué avec sa personnalité, sont insolence et son caractère. 

Ce livre ne manque ni d’action, ni d’amour dans un univers ou la pitié n’a pas sa place.
Challenge contemporain

 

Résumé:

 

Dans les années 1810, à Lyme Regis, sur la côte du Dorset battue par les vents, Mary Anning découvre ses premiers fossiles et se passionne pour ces « prodigieuses créatures » dont l’existence remet en question toutes les théories sur la création du monde. Très vite, la jeune fille issue d’un milieu modeste se heurte aux préjugés de la communauté scientifique. Celle-ci, exclusivement composée d’hommes, la cantonne dans un rôle de figuration.
Mary Anning trouve heureusement en Elisabeth Philpot une alliée inattendue. Cette vieille fille intelligente et acerbe, fascinée par les fossiles, l’accompagne dans ses explorations. Si leur amitié se double peu à peu d’une rivalité, elle reste leur meilleure arme face à l’hostilité générale.


Mon avis: 

C’est l’histoire de ces deux jeunes femme qui ne sont pas du même monde social mais tout autant passionnée de fossile, Lady Elizabeth et la jeune Mary Anning qui à été frappée par la foudre quand elle était bébé à survécu, est une chasseuse hors paire de fossiles. Miss Philpot est une vieille fille de la bourgeoisie avec un physique un peu ingrat mais une intelligence non négligeable qui se prend d’affection pour la petite Mary et elles vont à elles deux chasser sur la plage.
Au fils de l’histoire plusieurs personnages feront leur apparition, des hommes essentiellement qui vont faire chavirer le coeur de nos héroïnes.
Nos deux héroïnes défient tout au long du roman les normes de la société pour leur passion.

Après avoir lu La jeune fille à la perle j’avais l’occasion de lire celui ci, ce n’est pas un coup de coeur, mais c’était un agréable moment de passé avec ce roman.
J’aimerais lire tout les livres de Tracy Chevalier j’aime son univers et son écriture fluide.

 

Challenge Drames
Coup de coeur

 

Résumé:

La jeune et ravissante Griet est engagée comme servante dans la maison du peintre Vermeer. Nous sommes à Delft, au dix-septième siècle, l’âge d’or de la peinture hollandaise. Griet s’occupe du ménage et des six enfants de Vermeer en s’efforçant d’amadouer l’épouse, la belle-mère et la gouvernante, chacune très jalouse de ses prérogatives.

Au fil du temps, la douceur, la sensibilité et la vivacité de la jeune fille émeuvent le maître qui l’introduit dans son univers. A mesure que s’affirme leur intimité, le scandale se propage dans la ville…

Mon avis:

C’est un coup de coeur pour moi, j’ai lu ce livre dans le cadre du challenge drame 2013 de Livraddict, encore une fois je ne dirais jamais assez à quel point j’adore les baby challenges de Livraddict qui me permettent de découvrir énormément de livres que je n’aurais peut être pas lus en temps normal .

C’est donc l’histoire de cette jeune fille qui devient servante dans une famille bourgeoise dans les années 1664 (j’adore cette époque) pour pouvoir aider à nourrir sa famille .
Griet est une jeune fille de 15 ans avec un coeur pure et simple, je l’adore elle est attachante et à la fois fragile et forte.
Un roman qui débute avec la présentation de sa nouvelle vie dans cette famille bourgeoise, les tâches ménagères, les problèmes qu’elle rencontre pour se faire intégrer au seins de la famille, puis l’autre moitié du livre est concentrer sur ses relations avec le peintre. Je m’attendais vraiment à une histoire d’amour banale mais non, c’est juste platonique et cela m’a un peu perturbé par rapport au résumé du livre. Ce peintre va faire son portrait en « cachette » d’une façon inédite pour l’époque et qui va faire beaucoup jaser.

C’est une histoire « lente » mais pas monotone, qui encore une fois m’a bercé tout le long, le livre se lis et se relis, l’écriture est maîtrisée et simple à la fois.

Il me hâte de découvrir « Prodigieuses créatures »

 
Challenge historique
Résumé:
En 1187, le jour de son mariage, devant la noce scandalisée, la jeune Esclarmonde refuse de dire « oui » : elle veut faire respecter son voeu de s’offrir à Dieu, contre la décision de son père, le châtelain régnant sur le domaine des Murmures. La jeune femme est emmurée dans une cellule attenante à la chapelle du château, avec pour seule ouverture sur le monde une fenestrelle pourvue de barreaux. Mais elle ne se doute pas de ce qui est entré avec elle dans sa tombe… Loin de gagner la solitude à laquelle elle aspirait, Esclarmonde se retrouve au carrefour des vivants et des morts. Depuis son réduit, elle soufflera sa volonté sur le fief de son père et ce souffle l’entraînera jusqu’en Terre sainte.
 
Mon avis:
C’est un livre que je classe dans la catégorie « lecture du dimanche », le genre de roman que l’on lis pendant les longs dimanche d’hiver.


 
Carole Martinez, je l’ai découvert avec « Le coeur cousu » qui à été mon dernier coup de coeur, elle à un style d’écriture particulier avec lequel j’ai adhéré tout de suite.
 
L’histoire de cette petite Esclarmonde qui refuse de se marier et qui se fait emmurer est assez surprenante. Elle se fait violer le matin même par son père et donne naissance 9 mois plus tard à son fils . Elle est considéré comme Sainte. En ce faisant Emmurer Eslarmonde apporte la paix dans son village, les villageois pensent que c’est grâce à ses prières qu’elle écarte le malheur de leur village, alors quand ils apprennent qu’Esclarmonde veux retrouver sa liberté , ils deviennent fou. 
 
C’est une histoire écrite avec beaucoup de poésie même si Carole Martinez n’a aucune pitié pour son héroïne et lui fait vivre quelques tortures cela est écrit avec une telle douceur que s’en est pas choquant.
 
Ce livre n’est pas un coup de coeur mais j’ai passé un agréable moment à lire ses pages.

La voleuse de livres de Markus Zusak

Publié: 20 juillet 2013 dans Historique
 
Challenges Drame et Historique






Résumé:

Leur heure venue, bien peu sont ceux qui peuvent échapper à la Mort. Et, parmi eux, plus rares encore, ceux qui réussissent à éveiller Sa curiosité. Liesel Meminger y est parvenue. Trois fois cette fillette a croisé la Mort et trois fois la Mort s’est arrêtée. Est – ce son destin d’orpheline dans l’Allemagne nazie qui lui a valu cet intérêt inhabituel ou bien sa force extraordinaire face aux événements ? A moins que ce ne soit son secret… Celui qui l’a aidée à survivre. Celui qui a même inspiré à la Mort ce si joli surnom : la Voleuse de livres..

Mon avis:

Un livre qui me laisse légèrement sur ma fin, il ma plus c’est sur mais cette approche est tellement atypique.
Quelle merveilleuse idée que de prendre pour narratrice La Mort qui la personnifie totalement, on est loin du mythe de la faucheuse, on aurai presque envie de mourir tellement elle nous à l’air sympathique cette Dame!
C’est un livre sur lequel j’ai du mal à me prononcer réellement car les mots nous bercent tout doucement l’histoire est enchanteresse et je pense que nous, qui aimons lire nous nous reconnaissons dans Lesle quand elle décris sa passion pour les livres, ce moment ou elle découvre la bibliothèque de la femme du Maire est juste magique, il me fait penser à moi quand je découvre des blog littéraires bien remplis^^ .

Ce livre est aussi surprenant car La Mort à plusieurs reprises nous dévoile les dénouements un par un en nous narrant la fin des personnages,comme la mort du petit Rudy, ou celle de ses parents nourricier, car pour elle ce n’est pas le but du livre, il n’y a aucun suspens .
Mais en même temps , même si elle dévoile certaines choses, elle ne dit pas clairement si elle c’est mariée avec Max (qui d’ailleurs à été ma surprise de le voir débarquer à la dernière page du roman, tout vivant , tout frais, rescapé d’un camps de concentration!) mais je pense que oui.

 

En gros il y a tellement de choses à dire et rien a là fois c’est tout simplement déboussolant! Tout ce que je peux vous dire c’est que Lesle va me manquer et que j’aurai bien lue une suite tout de même!



Challenge Historique
 
 
Résumé:
 
Le Reichsführer Himmler bougea la tête, et le bas de son visage s’éclaira…
– Le Führer, dit-il d’une voix nette, a ordonné la solution définitive du problème juif en Europe.
Il fit une pause et ajouta :
– Vous avez été choisi pour exécuter cette tâche.
Je le regardai. Il dit sèchement :
– Vous avez l’air effaré. Pourtant, l’idée d’en finir avec les Juifs n’est pas neuve.
– Nein, Herr Reichsführer. Je suis seulement étonné que ce soit moi qu’on ait choisi…
Mon avis:
Encore un livre lus en peu de temps, celui ci n’est pas un coup de coeur, c’est un livre de 370 pages qui occupe quelques heures.
L’écriture est fluide, il n’y a qu’a se laisser guider par les mots.
On découvre un personnage, qui apparemment à existé, de son enfance jusqu’à sa mort.
Sa vie est assez paradoxale dans le sens ou au début du livre il est amené à devenir Prêtre, et à la fin du livre à tué plusieurs milliers d’êtres Humains, tout en, et c’est là le plus surprenant dans sa personnalité, gardant ses principes appris petits par son père, pas de mensonges, pas de vols… pour lui il ne pêchait pas puisqu’il obéissait à un ordre, c’est très étonnant ce comportement, être aussi hérmétique à tout ce qui peut toucher de près ou de loin à des émotions. Il épouse sa femme car c’est un ordre et il à des enfants parce que là aussi c’était un ordre, il tue car c’est un ordre, il ne vit que pour les ordres. Il est ni attiré par l’argent, la gloire et le sexe, son désir et son plaisir et seulement d’obéir à des ordres!
Le début du livre m’a beaucoup plus , le milieu m’a presque ennuyé et il a fallut attendre les trois quart du livre bien tassé pour en arriver au sujet même du roman cela m’a un peu agacée d’ailleurs car j’aime déjà avoir un résumé sur la quatrième de couverture et pas un copier/collé d’un passage du livre, et en plus si il se fait désiré …
Donc pour conclure, l’histoire d’un homme sur fond dévements historiques que l’on ne peut pas ignorer et/ou rester insensible, il ne m’a pas apporté d’enrichissement particulier. Je le conseil pour son côté historique et pas pour s’évader évidemment.


Le coeur cousu de Carole Martiez

Publié: 16 juillet 2013 dans Historique, Romances
Coup de Coeur
Challenge contemporain
 
 

 

Résumé:

Dans un village du sud de l’Espagne, une lignée de femmes se transmet depuis la nuit des temps une boîte mystérieuse…
Frasquita y découvre des fils et des aiguilles et s’initie à la couture. Elle sublime les chiffons, coud les êtres ensemble, reprise les hommes effilochés. Mais ce talent lui donne vite une réputation de magicienne, ou de sorcière. Jouée et perdue par son mari lors d’un combat de coqs, elle est condamnée à l’errance à travers une Andalousie que les révoltes paysannes mettent à feu et à sang. Elle traîne avec elle sa caravane d’enfants, eux aussi pourvus – ou accablés – de dons surnaturels.
Carole Martinez construit son roman en forme de conte: les scènes, cruelles ou cocasses, témoignent du bonheur d’imaginer. Le merveilleux ici n’est jamais forcé: il s’inscrit naturellement dans le cycle de la vie.

Mon avis:

Alors un gros coup de coeur pour se livre lu en moins de 24h, un record pour moi!
C’est une charmante histoire qui se lis, se dévore, se consume entre nos mains.
L’histoire de cette petite couturière racontée par sa dernière fille m’a beaucoup touché, ce côté « merveilleux » avec leurs pouvoirs m’a beaucoup plus. Cette boite en bois qu’elles se lègues de filles en filles et qui les aident a accentuer leurs dons à chacune et original.

J’ai adoré particulièrement un passage celui ci:

« ma mère n’avait jusqu’alors réalisé que des robes de mariées. Les histoires qui circulaient à son propos parlaient d’une aversion pour la couleur, d’une passion pour le tissage, pour ce qu’on lie ensembles. Pour la couture, les serments… »

J’ai une fascination pour les robes de mariées depuis que je me suis moi même mariée et je me suis reconnue en elle des qu’elle a confectionnée sa propre robe quand elle décrit son mariage et qu’elle se dit prête à se marier et à appartenir à José, c’est juste sublime ce qu’elle ressent pour elle la robe de mariée et un fort symbole, le mariage se respect les serments aussi. Elle part d’ailleurs en fuite avec sa robe de mariée sur le dos car pour elle elle est ce qu’elle a de plus précieux, puis elle confectionne des robes de mariées avec une passion dévorante qui va la consumée et sur lesquelles elle coût une croix en croûte de pain pour que le mariage dure toujours^^
Le mariage c’est juste magique.

 

Un petit tour sur les couvertures, je n’ai pas aimé celle de Folio (celle que j’ai) mais évidement je préfère largement celle de France Loisir avec sa robe de mariée et son coeur cousu^^